Avion à l'envers - Karol Kasanicky

La conception « inversée » des formations sur OpenClassrooms

Depuis ses débuts en 1999, OpenClassrooms (auparavant « Site du Zéro ») concevait uniquement des cours en ligne dans un format en self-service. A partir de 2013, nous avons progressivement développé des formations diplômantes avec une approche centrée sur l’employabilité des étudiants.

Concrètement, nous considérons avoir réussi notre travail uniquement si les étudiants trouvent un métier à la fin. Ce n’est pas un hasard si le nombre d’emplois créés est la première métrique suivie chez OpenClassrooms, au même niveau que le chiffre d’affaires.

Dans le système éducatif que nous connaissons tous, en temps normal un étudiant :

  1. Suit des cours
  2. Valide ses connaissances avec un examen diplômant
  3. Cherche ensuite un travail

L’école produit d’abord les cours, ensuite les examens et laisse les étudiants chercher un travail à la toute fin.

Nous avons pris le parti d’inverser cette logique et de commencer par le métier que l’étudiant pourrait exercer. Ce schéma issu de nos documents internes résume notre méthodologie :

Nous procédons donc comme ceci :

  1. Nous recherchons les métiers les plus demandés sur le marché. Pour cela, nous utilisons des sources aussi variées que les annonces d’emploi ou des agrégateurs tels que Talent Neuron. Les métiers moins demandés ne font pas partie de notre stratégie : nous privilégions les métiers en tension, c’est-à-dire où les recruteurs ont des difficultés à trouver les bons talents.
  2. Nous extrayons les compétences du métier sélectionné. Nous conduisons une analyse approfondie du métier en rencontrant des experts et des recruteurs. Souvent, les entreprises utilisent le même terme comme « Data Scientist » pour exprimer des missions très différentes. Notre rôle est ici de faire un choix éditorial : en moyenne, quelles sont les compétences attendues pour le métier visé ?
  3. Ensuite, nous concevons les projets qui permettront aux étudiants de montrer qu’ils ont acquis ces compétences. Les projets sont inspirés de vraies missions dont les étudiants pourraient avoir la responsabilité. Un projet valide une ou plusieurs compétences à la fois (rarement plus de 4 ou 5 compétences).
  4. Viennent enfin les cours. Une fois les projets définis, nous nous interrogeons : de quelles ressources les étudiants auront-ils besoin pour réaliser ces projets ? Nous créons nos propres cours que nous diffusons tous gratuitement sous licence libre Creative Commons. Nous n’hésitons pas aussi à lister d’autres ressources utiles afin que les étudiants prennent l’habitude de varier leurs sources.

La création des contenus proprement dits intervient donc en dernier à l’étape 4. C’est l’étape la plus longue et la plus coûteuse (et, paradoxalement, les cours eux-mêmes ne sont pas vendus chez OpenClassrooms). Cependant, tout cela n’a de sens que si les étapes 1 à 3 sont réalisées avec la plus grande rigueur.

Il faut compter 3 mois pour réaliser les 3 premières étapes, tandis que chaque cours prend environ 5 mois à produire avec l’aide d’experts métier, ingénieurs pédagogiques et vidéo. Si la production des cours peut être parallélisée, il faut néanmoins compter environ 1 an en pratique pour produire l’ensemble des cours d’une formation.

Les retours de nos étudiants et des recruteurs présents lors des jurys de fin de formation nous donnent des feedbacks utiles que nous intégrons en mettant à jour en continu notre référentiel de compétences, nos projets et nos cours.

Ce billet a été initialement rédigé pour les besoins du livre « L’évaluation de la formation – Pilotez et maximisez l’efficacité de vos formations » (3e édition, J. Pottiez, Dunod).

4 réflexions au sujet de « La conception « inversée » des formations sur OpenClassrooms »

  1. L’art de l’ingénierie pédagogique : d’un Référentiel (d’activités) et de Compétences en déduire un cursus (ou parcours de formation) multimodale avec un dispositif d’évaluation adéquat des acquis et compétence au plus proche des situations professionnelles !

  2. Bonjour
    Étant mentor et ayant également accompagné des chercheurs d’emploi je suis fier de participer à cette aventure notamment sur le parcours RSSI car un des domaines où il manque des compétences est aussi la Cybersécurité pour notre nouvelle civilisation numérique. Ce parcours est constitué de plusieurs projets pouvant offrir des compétences dans plusieurs domaines comme analyste, auditeur, pentesteur, architecte sécurité…

    Une suggestion pour vos cours c’est d’inclure dans vos contrats des candidats rédacteurs ce serait l’actualisation au moins annuelle car en informatique tout évolue très rapidement.

    Bonne continuation sans ces parcours mentorés
    Cordialement
    Jean-Robert Bos

  3. Beaucoup d’élèves sont en échec car ils ont du mal à assimiler la théorie. La pratique avant la théorie sous forme d’atelier me semble très pertinent et pédagogique. L’élève assimile plus facilement la théorie si elle est abordé dans un second temps. Félicitations Mathieu Nebra

  4. Openclassrooms m’a rendu carrément accro de l’apprentissage !
    Je fais un parcours d’ingénierie pédagogique, je suis devenu vraiment addicte de projet, je dors et je reve les projets !

    Bravo OC pour cette initiative !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.